ESADHAR RECHERCHE

  

 

ESADHaR RECHERCHE est l'unité de Recherche de l'ESADHaR.

Elle est référencée au sein du Répertoire National des Structures de Recherche, du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, sous le n°201121938C

 

RADIAL est la revue annuelle de l'Unité de Recherche ESADHaR RECHERCHE en lien avec l'ENSA Normandie. Elle est composée de deux parties : une partie Théma constituée d’un sujet avec appel à contributions de chercheurs extérieurs ou non aux établissements et une partie Varia constituée de textes des différents groupes de recherche des établissements.

 

 

Deux axes sont développés au sein de ESADHaR RECHERCHE :  

 

« Champs du visible »

Les objectifs scientifiques de cet axe de recherche sont de réfléchir au rôle central des images et des signes dans les pratiques artistiques contemporaines. Les différents groupes de recherche qui le composent se proposent d'interroger et de suivre les évolutions de l’image fixe et en mouvement.

Groupes de recherche:

- Edith
- EDGAR

- EXPOSER

- Le laboratoire du VOIR
- IDeA
- Réseau Peinture 

 

« Art, Nature et Société »

Les objectifs scientifiques de cet axe de recherche sont de réfléchir et d’expérimenter les liens entre création et environnement naturel ou social en prenant en compte les données géographiques et patrimoniales.

Groupes de recherche:

- Fiction-science

Le cabinet des écarts singuliers
RécitEA(L)

 

 

L'ESADHaR est partenaire de l'ENSA Normandie et développe des projets autour de son axe :

 

« Architecture et dispositifs du sensible »

Les objectifs scientifiques de cet axe sont de développer une recherche transdisciplinaire à la croisée des champs de l’architecture et des arts autour de la question : comment se façonne, se transforme, se définit notre sensibilité spatiale contemporaine ? Analysant les processus de réciprocité entre création artistique et conception architecturale, l’axe entend éclairer à la lumière de l'histoire et de la philosophie de l'art, ces territorialités du sensible. Il se développe autour de deux objets de recherche : l’un sur le processus de création au travers de dispositifs géo-sensibles, l’autre, sur les territorialités et les temporalités