PRESENTATION

L'ESADHaR

L’École Supérieure d’Art et Design Le Havre-Rouen (ESADHaR) dispose de deux campus : l’un à Rouen, l’autre au Havre.

Cet Établissement Public de Coopération Culturelle à caractère administratif est consacré à l’enseignement supérieur et la recherche dans les domaines de l’art, du design graphique et de la création littéraire. Il est placé sous le contrôle pédagogique du Ministère de la Culture et de la Communication. Il bénéficie des contributions financières des villes de Rouen et du Havre, de l’État et de la Région Normandie.

L’ESADHaR est membre associé de la COMUE Normandie Université (Communauté d’Universités et d’Établissements) et membre de CESAR (Conférence de l’Enseignement Supérieur de l’Agglomération de Rouen), ainsi que de CHEERS (Conférence Havraise des Etablissements d’Enseignement et de Recherche du Supérieur).

 

L’ESADHaR dispose de trois départements de formation:

  • un département Art sur le campus de Rouen, niveau DNA et DNSEP ;
  • un département Design graphique et Interactivité sur le campus du Havre, niveau DNA et DNSEP ;
  • un master de Création littéraire (M1 et M2) sur le campus du Havre, cohabilité avec l’Université du Havre (http://crealit.fr/).

La recherche se déploie au sein d’une unité de recherche intitulée « ESADHaR RECHERCHE » qui rassemble une dizaine de groupes de recherche, ouverts aux étudiants de 2ème cycle.

L'Ecole propose aussi à ses étudiants deux certificats professionnalisants, à même de faciliter leur entrée sur le marché du travail : un certificat de médiation culturelle et un certificat didactique de l'enseignement artistique. Ce dernier leur permet de postuler plus facilement comme intervenants dans des structures associatives ou privées proposant des cours du soir.

L’ESADHaR développe de nombreux projets internationaux, en particulier en Europe avec le programme ERASMUS (plus de 10 écoles européennes partenaires) mais aussi avec la Corée du Sud (Institut de typographie PaTi), le Brésil (Universidade de Goais), ou encore Israël (Université hébraïque de Jérusalem).

L’ESADHaR est également un centre de Validation des Acquis de l’Expérience (V.A.E) pour des adultes professionnels qui souhaiteraient valider un DNSEP.

Sur les deux campus, l’école propose aussi des Ateliers des Beaux-arts pour favoriser le développement des pratiques artistiques amateurs (adultes, adolescents et enfants).

Grâce à ses différents lieux d’expositions et par le biais des grands événements que l’établissement co-organise (notamment Une Saison Graphique, Art Sequana), l’ESADHaR fait partie des grands acteurs culturels de Normandie.

 

SITUATION GÉOGRAPHIQUE DU CAMPUS DE ROUEN

Situé à vingt-cinq minutes de la gare SNCF (métro jusqu'à"Théâtre des Arts" + bus TEOR T2 jusqu'à "Couperin"), dans le quartier de la Grand-Mare, le campus de Rouen occupe un bâtiment de plus de 6.000 m2 construit en 1969 et transformé à la fin des années 80, sur un terrain de plus de 13.000 m2. La ville de Rouen possède un riche patrimoine comprenant en son centre de musées et de monuments nombreux dont sa cathédrale peinte en une célèbre série par Claude Monet. Son port, premier port européen exportateur de céréales, est également pourvu d’un terminal pour containers. Le site est à une heure de Caen, du Havre et de Paris, destinations desservies quotidiennement par de nombreux trains.
Découvrir Rouen : http://www.enjoyrouennormandy.com/

Découvrir le quartier de la Grand'Mare où se trouve l'ESADHaR :

 

SITUATION GÉOGRAPHIQUE DU CAMPUS DU HAVRE

Situé à 10 minutes à pied de la gare SNCF, à 10 minutes de l’Hôtel de Ville, à 15 minutes en tramway de la mer et à 25 minutes du port, le campus du Havre est installé dans le quartier de l’Université et du Conservatoire A.Honneger, face au restaurant universitaire et à la Maison de l’Étudiant. Le centre-ville, avec l’Hôtel de Ville, la Porte Océane et l’église Saint Joseph, reconstruit après les bombardements de la seconde guerre mondiale, est depuis 2005 classé «Patrimoine de l’Humanité» par l’UNESCO. Le port, espace ouvert et imbriqué dans la ville, s’est développé depuis sa création qui est concomitante de celle de la ville, en 1517, par François 1er. Ce port, un des plus importants d’Europe pour le transit de containers, est ouvert sur les cinq continents. À une heure de Caen et de Rouen, la ville est à deux heures de Paris, destination desservie quotidiennement par de nombreux trains.
Découvrir Le Havre : http://www.lehavre.fr/cadre-de-vie/decouvrir-le-havre
http://www.lehavretourisme.com/

 

L’HISTOIRE DU SITE DE ROUEN

Créée en 1741 par le peintre Jean- Baptiste Descamps, l’École Régionale des Beaux-Arts de Rouen est officiellement reconnue en 1750. Depuis cette année là, son histoire s’est alors confondue avec celle des deux institutions qui ont présidé à son origine : l’instruction publique et l’Académie de Rouen. Elles l’ont marquée d’une double empreinte, pédagogique et culturelle toujours vivante. En effet, après avoir connu les bouleversements de la période révolutionnaire, l’école est officiellement réouverte en 1804. Riche des projets qu’elle avait élaborés sans discontinuer, elle s’inscrit dans le cadre des Écoles centrales, mi-théoriques, mi-appliquées ouvertes à un plus grand nombre de disciplines et de participants. Elle bénéficie de l’essor historique de la bourgeoisie dont elle contribue à asseoir la position, et réciproquement. À la fin du XIXème siècle se dessinent de nouvelles préoccupations ; les écoles sont invitées à développer des sections d’art décoratif. L’École de Rouen se distingue en ce domaine au point d’être sélectionnée pour réaliser la décoration d’un stand au Grand Palais, lors de l’exposition des arts décoratifs et industriels de 1925. Les activités de l’école ont été momentanément interrompues par les désastres de la deuxième guerre mondiale. Après les bombardements de 1944, l’école s’installe à l’Aître Saint-Maclou, un ancien charnier des pestiférés du Moyen-Age abritant depuis le XVIIème siècle des installations à vocation pédagogique. Le 29 décembre 2010, par la volonté commune des Villes du Havre et de Rouen de réunir deux écoles d’art municipales, l’École Régionale des Beaux-Arts de Rouen et l’École Supérieure d’Art du Havre, l’École Supérieure d’Art et Design Le Havre-Rouen (ESADHaR) est créée sous la forme d’un epcc. Son premier directeur est nommé en mai 2011 et l’ensemble des personnels des deux écoles est transféré à l’ESADHaR en juillet 2011. Durant l’été 2014, après une année de travaux pour transformer un ancien collège bâti en 1969, le campus rouennais de l’ESADHaR déménage pour s’installer dans le quartier de la Grand-Mare, au 2 rue Giuseppe Verdi, à Rouen, siège social de l’établissement.

L’HISTOIRE DU SITE DU HAVRE

La création de l’École Supérieure d’Art du Havre remonte à l’année 1800, sous le Consulat. Sur proposition du citoyen Antoine-Marie Lemaître, architecte et ancien élève de l’Académie de Paris, la municipalité ouvre le 15 frimaire de l’an IX (15 novembre 1800), une École gratuite de dessin. En 1811, après dix ans de fonctionnement, dans un contexte politique difficile, et suite à la mort de Lemaître, l’école cesse ses activités pendant quelques années. En 1824, réouverture au Havre d’une École Municipale de dessin. Dirigée à l’origine par Dubois, élève de David, elle est installée successivement rue de Bordeaux, rue Bernardin de Saint Pierre, puis rue de la Mailleraye. Dubois met en place de nombreux cours qui ont lieu en fin de journée. À partir de 1871, sous la direction de Charles Lhullier, l’école se développe et propose des cours de dessin industriel qui contribueront à la formation de milliers d’ouvriers, contremaîtres et ingénieurs. En 1881, elle s’installe dans l’ancien temple maçonnique du 44, rue Jules Lecesne. Elle devient en 1883 l’École Municipale des Beaux-Arts. En 1896, elle compte parmi ses élèves Raoul Dufy (qui y était entré en 1893) et Othon Friesz, en 1897 Georges Braque, puis en 1917, Jean Dubuffet. En 1927, l’école déménage 130, rue Anatole France et change d’appellation pour devenir l’École Régionale des Beaux-Arts. Sa forme, actuelle avec un cursus d’études qui est concrétisé par un diplôme, date de 1956. En effet, sous l’impulsion de Pierre Roux, est mis en place un programme d’études menant en trois années au C.A.F.A.S. (Certificat d’Aptitude à une Formation Artistique Supérieure), et par suite des résultats obtenus, aux Diplômes Nationaux des Beaux-Arts (D.N.B.A.) avec les options Publicité, Décoration, Peinture ou Déco-Volume. En novembre 1973, l’école déménage au 3, rue Dumé d’Aplemont, dans une école primaire désaffectée. À partir de 1978, les premiers D.N.S.E.P. (Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique) sont délivrés à des étudiants de l’École Régionale des Beaux-Arts du Havre (DNSEP «Communication» d’abord, puis DNSEP «Art» à partir de 1980). C’est en 1988, que l’École Régionale des Beaux-Arts du Havre prend le nom d’École d’Art du Havre, en prévision des nouveaux locaux dans lesquels l’école s’installe à partir de 1990. Elle inaugure ses locaux actuels, 65, rue Demidoff, en 1991. En 2006, elle change une dernière fois d’appellation et devient l’École Supérieure d’Art du Havre avant de se regrouper avec l’École Régionale des Beaux-Arts de Rouen, en décembre 2010, et devenir l’École Supérieure d’Art et Design Le Havre-Rouen.