Partenariat / UN ETE AU HAVRE, Lorène Dengoyan

  • 25 juin au 18 septembre 2022
  • Bassin du commerce, Le Havre

La participation de Lorène Dengoyan pour l'édition 2022 d'Un Été Au Havre a lieu dans le cadre d’un partenariat entre la manifestation et le département Art Media Environnement (AME) de l'ESADHaR.

Depuis 2019, certaines installations proposées par les étudiants sont ainsi sélectionnées pour faire pleinement partie de la programmation estivale. Ce partenariat qui permet à des étudiants en art de s'immerger dans un environnement professionnel est unique en son genre.

Plus d'infos sur la manifestation https://www.uneteauhavre.fr/fr/les-optimists?liste=agenda

 

L'ARTISTE

Née en 1999, Lorène Dengoyan commence ses études supérieures à l'ESADHaR. C’est pendant ces années de licence qu’elle découvre le design graphique à travers le monde de l’édition. Elle apprécie cette pratique mais, très vite, elle se rend compte que le format papier n’est plus suffisant.

Elle étend alors son travail vers des installations presque camouflés dans l’espace quotidien.

Ces formes sont, la plupart du temps des détournements d’objets que l’on rencontre dans la vie de tous les jours (flyers, boites de conserves, journaux...) dans lesquelles le récit et l’imaginaire tiennent une place importante. Avec l’aide de ses accessoires, Lorène invite les passants à plonger dans ses récits, ceux-là deviennent à la fois spectateurs et acteurs. Les espaces publics en tout genre deviennent aujourd’hui son terrain de jeu où, grâce aux soutiens des objets détournés, des scènes particulières s’activent entre les accessoires et les passants.

L’installation Optimists proposée pour Un Été au Havre prolonge cette large réflexion. Elle habille 26 optimists aux couleurs du code international des signaux maritimes. Les voiles des optimists, toujours en mouvement devant le corps du spectateur, appellent d’abord l'œil pour ensuite réactiver le langage silencieux des marins.

Plus petits voiliers du monde, les optimists sont aussi utilisés pour l’apprentissage de la navigation auprès des plus jeunes. Lorsque nous n’avons pas eu la chance d’embarquer sur ces bateaux miniatures, nous les avons au moins aperçus naviguer gaiement au Havre, dans le bassin du commerce ou sur la plage.

Lorène Dengoyan s’est intéressée au Code international des signaux maritimes, un langage universel et visuel utilisé pour transmettre des messages sur les voiles, lorsque la radio n’était pas encore utilisée pour communiquer sur les bateaux. Les 26 visuels renvoient chacun à un message et à une lettre de l’alphabet.

Les optimists affichant leurs nouvelles couleurs, forment et déforment des sens, des mots, pour constituer une installation vivante.

 

L'OEUVRE

Au détour de mes promenades quotidiennes, j’ai pu observer de nombreux bateaux partir et revenir. Ce qui m’a plus d’abord, ce sont les déplacements des portes-conteneurs ornés de lettres géantes sur leurs coques. Voir les lettres défiler et s’en aller vers l’horizon a participé à l’émergence de cette actuelle proposition.

Pour ma part, je ne connaissais que très peu le domaine maritime, mais cette ville m’a très vite appris à m’y intéresser.

C’est ainsi que j’ai découvert le code de la route maritime et ces différents symboles qui caractérisent chacun une lettre de l’alphabet. Je me suis vite attardée sur ces flottants maritime. Outre la dimension esthétique qu’ils ont, ces drapeaux ont une importance et servent à communiquer. Une façon pour moi de voir de nouveaux défiler des lettres en mouvement au sein même de la ville. En associant le flottant et le bateau, une nouvelle dimension se déploie.

Cela pose un dispositif éducatif, interactif et en perpétuel mouvement (qu’ils soient en mer, amarrés ou sur terre). Cette installation permet de réactiver ce langage trop peu connu et me permet de partager une certaine vision de ce paysage. L’embarcation de type Optimist m’a semblée pertinente pour plusieurs raisons : c’est le plus petit voilier du monde, c’est le premier bateau sur lequel les enfants s’initient à la navigation, c’est un souvenir pour beaucoup de Havrais, c’est un symbole de l’été et des vacances à la mer, c’est en mouvement, et toujours en troupeau, idéal donc pour l’alphabet.