CHUU WAI - conférence le 01.12.23

Portrait de Chuu Wai - Jeune artiste en résidence à l'ESADHaR, dans le cadre du Programme Pause du Collège de France, soutenant les chercheurs en situation d'exile. Chuu Wai est actuellement accueillie au Fort de Tourneville dans le cadre du programme de l'incubateur et d'un partenariat entre l'ESADHaR et la ville du Havre.

Chuu Wai est une femme libre et engagée qui a consacré son travail à la situation de ses pairs en Birmanie avec une point de vue féministe revendiqué. Ces années de travail sur ce sujet lui ont permis d'être reconnue comme une figure incontournable de la jeune scène artistique birmane.

Pour Chuu Wai, les birmanes sont prisonnières de la tradition et finissent systématiquement par être marginalisées. Chuu travaille à redéfinir ce que le patriarcat birman fige. C’est pourquoi au centre de l’œuvre, elle représente des femme décidées, figées dans une attitude forte, avec à l’arrière-plan des motifs inspirés des longyis, vêtements traditionnel des hommes. Dans une seconde série, elle leur attribue également des signes emblématiques de divinités masculines, qui viennent apporter leur puissance à ces femmes. L'intention de la jeune artiste est de faire ainsi une démonstration de la place légitime que les femmes peuvent occuper dans la société si elles parviennent à s'émanciper de toute domination patriarcale. En s’appropriant si besoin ce qui est réservé aux hommes.

Son oeuvre artistique a trouvé un nouvel élan à la suite d’un acte de harcèlement sexuel dans la rue à l'âge de 18 ans. Alors qu'elle conduisait une moto avec sa sœur derrière elle, un homme en scooter a attrapé la poitrine de sa sœur. Furieuse, elle l'a poursuivi et percuté jusqu'à provoquer un accident et interpeller la police. Elle l'a finalement amené en justice, sans en informer ses parents. Depuis cet événement traumatisant, Chuu Wai conçoit des œuvres qui dissimulent et révèlent. Les peintures sont créées à l’encontre des mécanismes avec lesquels la société contrôle et scrute les femmes plus que les hommes, les façons dont les femmes résistent et la manière dont la culture évolue. Elle considère ses peintures comme faisant partie de cette évolution, qui a donné lieu à plus de 30 expositions nationales et internationales dont à Londres, Hong Kong, Luxembourg, Geneva, Singapore et Canberra.

Chuu présentera son travail le 01.12.23 à 18h au Centre André-Malraux à Rouen, dans le cadre du cycle de conférence L'AILLEURS ICI.

Cette conférence fait suite au vernissage de son exposition Yangon-Kyiv-Paris"qui a eu lieu le jeudi 23.11 et que l'on peut découvrir jusqu'au 13.12.23 au Centre culturel André-Malraux.

L'exposition YANGON-KYIV-PARIS doit son nom à l'odyssée de ces peintures qui ont traversé les paysages tumultueux de deux guerres en l'espace d'un an. L'artiste les a transportées lors de son exil. L'exposition se parcourt dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, partageant l'histoire de Chuu avant et après le coupe d'Etat au Myanmar, entrelaçant sa vie d'exilée et le voyage de ses peintures. C'est un récit de luttes partagées et de connections qui vont au-délà des frontières, tant physiques et métaphoriques.

chuuwai.com
https://esadhar.fr/sites/default/files/documents/chuu_wai_0.pdf
https://rouen.fr/adresse/centre-andre-malraux