L’usine de l’art – rapport d’un atelier

Michal Kozlowski, Université de Varsovie

Enquête sur l’économie-morale et matérielle du travailleur artistique en Europe de l’Est [d’après une étude ART FACTORY : The division of labor and distribution of capitals in the Polish field of visual art. by M. Kozlowski, K. Szreder et J. Sowa (et al.), Warsaw 2014]

Les travailleurs de l’art (artistes professionnels), sont en général hautement motivés et qualifiés. Les valeurs dominants dans le secteur de production artistique sont : l’amour de l’art, la créativité, l’autonomie , l’innovation.
Mais le travailleur artistique est un travailleur hybride : une telle est entrepreneuse indépendante hautement vulnérable aux fluctuations du « marché », un tel est créateur désintéressé ; une telle est enthousiaste d’autogestion collective, un tel est bricoleur en cachette. Lui est égalitariste convaincu, alors qu’elle critique avec acharnement les rapports sociaux de domination. Ensemble, ils sont allergiques au pathos et à la hiérarchie.
Et pourtant, ils sont tous des travailleurs de rêve pour chaque patron : dociles, loyales, engagées... ils sont même prêts à travailler gratuitement.
Quel est le secret d’une telle contradiction ?

----------------------------------------

Michal Kozlowski est philosophe, sociologue et journaliste.
Il a étudié à l’Université de Varsovie, à l’Université de Leuven et à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (Ph. D. en 2004). Professeur de philosophie et sociologie à l’Université de Varsovie, il est co-éditeur de l’édition polonaise du Monde Diplomatique et de la revue Bez Dogmatu. Il est auteur de nombreux articles, ansi que des livres : Les contrepouvoirs de Foucault (Paris, 2011), Sprawa Spinozy (Cracow 2011)  The Art Factory. The division of labor and distribution of capitals in the Polish field of visual art. (co-author, Warsaw 2013), Znaki równości (Warsaw 2016).