L'IMAGE SANS QUALITÉS

Les deux journées du colloque international L’image sans qualités, organisé par Colette Hyvrard, Stéphanie Solinas et Tania Vladova (Labo VOIR/ESADHaR RECHERCHE), réuniront des artistes, commissaires d’exposition, historiens, anthropologues et philosophes pour une série de discussions et exposés autour de la production et des usages artistiques d’images non-artistiques, banales, ordinaires, voire ennuyeuses, des images qui défient ou subvertissent la représentation ou encore dont les caractéristiques matérielles infimes les rendent à peine perceptibles.

Par images sans qualités, nous entendons notamment des images sans caractéristiques apparentes ou sans caractère propre, pour reprendre la traduction littérale de l’allemand « Eigenschaften », terme utilisé par Robert Musil dans son célèbre roman inachevé L’homme sans qualités.

Un des objectifs de ce colloque est de circonscrire plus précisément les effets de ces images sans qualités. On cherchera à comprendre notamment si et en quoi les usages des images sans qualités ont modifié le champ du visible et les enjeux de la perception. Il s’agit également de réfléchir à ce qui caractérise la « bonne image » aujourd’hui.

Le colloque s’accompagnera de l’inauguration de l’exposition de l’artiste béninois Georges Adéagbo, invité du Labo VOIR. Vernissages : le 23 janvier à 12h au centre André Malraux et à 18h à l’ESADHaR, le 25 janvier au Musée des Beaux-Arts de Rouen dans le cadre de la Ronde.

 

colloque_depliant.pdf