Expo / PENELOPE TO DAY

  • 12 mars au 03 avril 2019
  • Vernissage mardi 12 mars à 13h30
    Evènement Facebook
  • Galerie HUS de l'ESADHaR, Rouen

Je questionne la peinture en la disséquant. Son support, la toile, je l’appelle le Corps du Délit. Je dépiaute, je découpe, j'écarte, je démantèle. Certaines œuvres sont constituées d’un seul et unique fil épinglé.

Après avoir pris appui sur ce support zéro (une seule goutte sur un seul fil), je change tout.

Je trace au cutter des réseaux de lignes dans le papier, des sillons au cœur desquels la couleur apparait.

Les formats augmentent, le réseau se déploie sur de très grandes surfaces. Je chauffe au chalumeau, j'enflamme.

Comme un autodafé, l’œuvre surgit parfois d'un grand brasier que j'étouffe. La terre déposée avant l’embrasement a formé des réserves devenues des cratères : ce sont Les Constellations.

Plus récemment, les papiers chiffonnés que je n’ai pas froissés, que je n’ai pas mis en boule, ni dépliés, ouvrent la dernière série. Ici la surface craque, la peinture mise à mal se tend et se lézarde : ce sont Les dessins martiaux.

Patrice Pantin

 

http://www.patricepantin.com/

 

Visuel : vue d’atelier, encres sur papier, 2018, 124x124 cm et 109x109 cm (détails)