Conférence LA PARTITION COMME SOURCE DE CRÉATION ET LA CRÉATION COMME PARTITION

Jeudi 19 mai 2016 de 14h30 à 16h30
Salle des conférences 1, campus de Rouen
Conférence de Sigrid Pavelke, dans le cadre du laboratoire de recherches MAPPING

 

Il s’agit d’une question contemporaine de la création collective interdisciplinaire à partir d’une partition. Cela pose aussi la question de la trace comme création graphique.

Tout au long du 20e siècle des systèmes ont en effet été inventés dans la musique, dans la danse, dans les arts plastiques et l’architecture jusqu’à aujourd’hui.

Dans ce contexte historique, nous prendrons des exemples diversifiés, du Bauhaus à nos jours. Nous nous attarderons sur le couple américain Anna Halprin (chorégraphe *1920) et Lawrence Halprin (architecte et paysagiste *1916-2009). Dans les années 1960, ils créent des cycles de workshop de création interdisciplinaire avec des jeunes danseurs et architectes. Afin d’identifier la spécificité de chacun/e et de chaque discipline et de concevoir une pratique commune, ils inventent un système de partition : le cycle RSVP – Ressources, Scores (partition), Valuaction (action comme évaluation), Performance. Il s'agit d'une sorte de pédagogie « situationnelle », où les participants font l’inventaire des matériaux à disposition, l’expérience de la situation et l’évaluation de ce qui s’est passé en action.

A partir de ces expériences et de cette méthode, les partitions et les actions se multiplient, ainsi « Citydance » en 1977, où, en réponse aux révoltes et problèmes ethniques à San Francisco, les Halprin vont faire participer toute une ville grâce à leur méthode RSVP et leurs partitions.

Une discussion suivra la conférence. Et nous essayerons d’expérimenter une partie de ces partitions en pratique sur le terrain avec les membres du collectif "Mapping".

 

  • Sigrid Pawelke est historienne de l’art, curatrice et chorégraphe. Spécialiste de la performance et la pédagogie du Bauhaus et du Black Mountain College, ses publications traitent du lien de ces groupes fondateurs avec le début de l’avant-garde américaine, notamment Merce Cunningham, Alwin Nikolais et Anna Halprin. En 2010 elle a commencé un projet de documentaire et de reinactements basé sur des témoignages d’anciens étudiants du Black Mountain College. Elle conçoit aussi des projets d’art dans l’espace public (Allemagne, Etats-Unis, Italie, France, Liban).  Elle est actuellement professeur à l’Ecole supérieure d’art d’Aix-en-Provence.

 

Visuel : Anna Halprin "Experiment in environment