Artothèque, l'oeuvre d'octobre

 

// Emmanuelle Giora, No Way Back, 2011
// Sérigraphie une couleur (noir) et crayon de couleur rouge sur papier, 48 × 65 cm
// EST/11/002/b

 

Sept personnages autour d'un plongeoir. Deux chutent déjà. Les deux suivants viennent de bondir. Un cinquième se laisse tomber ; bras, épaules et tête en avant. Un autre accourt à droite, son prédécesseur le freine, se retenant au garde-corps. Un plongeon collectif à vive allure. Autour de la scène imprimée à l'encre noire : le support uniquement. L’aplat blanc cassé du papier, d'un statisme béant. Au-delà : l'encadrement et son contexte.

 

La troisième silhouette en suspension est flamboyante, à la trame mécanique de demi-teinte est superposé un rehaut crayonné au rouge, organique. La vibration optique de la trame est atténuée par cet ajout qui assombrit la figure, estompe les détails de sa morphologie mais ajoute en vivacité.

 

L'instant représenté est décisif, en cet élan toute marche arrière est impossible. Les personnages paraissent condamnés à sauter d’un plongeoir à l’autre malgré l’appréhension d’une issue potentiellement fatale. No Way Back semble être une métaphore de ce qui constitue nos vies : un continuum d’actes similaires à des plongeons dans l’incertain.

 

PLUS D'INFORMATIONS SUR L'ARTOTHEQUE DE L'ESADHaR