22 + 1 / Art Sequana 2017

 

// 09 janvier au 10 février 2017
// Vernissage jeudi 12 février à 18h00
// Galerie La Passerelle - ESPE

 

Sur une proposition de Béatrice Cussol et Dominique De Beir, professeures à l’Ecole Supérieure d’Art et Design Le Havre - Rouen, le projet 22+1 présenté à la Passerelle permet d’engager, à l’occasion d’Art Sequana 2017, un échange entre l’ESPE de l’Académie de Rouen et l’ESADHaR.

Exposition itinérante, dont le sujet crée parfois des remous dans les discussions : l’identité de genre.
Ces trois mots furent une demande d’écho et ont profondément touché et réuni les artistes, les chromosomes, les gènes, les sans gènes, la genèse.
À La Passerelle, Camille Pontailler, commissaire de l’exposition, initiatrice de ce projet hors-piste, de cet éventail, présente sa collection variée et homogène de 23 artistes femmes pour aborder cette problématique par ce biais (finalement en décalage avec la question) qui l’enthousiasme : les artistes, elles-mêmes (ou : elles l’aiment). Et que celles-ci soient des femmes met de la joie dans la vie de Camille.

Choisissant pour Rouen un éclairage sur : Nathalie Elemento, Florence Paradeis, Béatrice Cussol.

Alors que les études sur le genre, en France, commencent, avec un effet tardif à susciter un certain intérêt dans quasiment toutes les disciplines relevant des sciences humaines et sociales — et ce bien que leur institutionnalisation soit loin d’être acquise, l’histoire de l’art demeure encore particulièrement réfractaire tant aux questionnements qu’aux outils méthodologiques ou conceptuels issus des recherches féministes. Les enseignements universitaires et les séminaires de recherche abordant les problématiques de genre, les théories féministes ou même les places des femmes (comme créatrices, mécènes, spectatrices, etc.) en histoire de l’art, en esthétique ou en arts plastiques se comptent aujourd’hui sur les doigts d’une main en France. En 2009, le Centre Pompidou rendait visibles des femmes artistes dans l’accrochage de ses collections, relançant des débats cycliques et glissant quant au rôle et aux places des femmes dans l’art. Il est aussi question de la condition de l’artiste face à son genre : peut-on définir un art qui soit l’expression du féminin ou du masculin ou bien l’art est-il neutre ? Le public est régulièrement confronté à des ritournelles car une partie de l’histoire commence à peine à être écrite.

Plus d'informations

 

COMMISSARIAT
Bétarice Cussol
Dominique de Beir
Camille Pontallier

ARTISTES
Florence Paradeis
Bétarice Cussol

 

  • Galerie La Passerelle - ESPE / 2 rue du Tronquet / 76130 Mont-Saint-Aignan
  • 09 janvier au 10 février 2017
  • Entrée libre du lundi au vendredi de 09h00 à 18h00
  • Vernissage jeudi 12 janvier à 18h00

 

----------------------

 

 

L’ESPE de l’Académie de Rouen  s’attache à faire de la culture un des maillons de la formation des étudiants. C’est dans cette perspective que la galerie La Passerelle, installée dans l’établissement, propose chaque année, un cycle d’expositions à destination naturellement des étudiants de notre École, à tous ceux bien entendu de l’Université de Rouen, aux publics scolaires des premier et second degrés ainsi qu’à un très large public.

Sculpteurs, peintres, photographes, plasticiens, viennent régulièrement présenter leurs oeuvres et pour certains, rencontrer des groupes scolaires et leurs enseignants afin de sensibiliser les élèves au processus de création. Cette initiative permet, par ailleurs, depuis plusieurs années aux futurs enseignants de favoriser la nécessaire posture qui doit être la leur en termes de curiosité intellectuelle, d’ouverture culturelle et de sensibilité artistique.

La Passerelle contribue à ce que doit être, à notre sens, une structure de formation, et s’inscrit totalement dans la conception nationalement affirmée de l’ESPE : une maison des enseignants ouverte sur un large public, engagée dans des  partenariats constructifs et multiples, et inscrite dans le paysage culturel universitaire et régional.

 

TOUTE LA PROGRAMMATION D'ART SEQUANA 2017, CE QUE SAVENT LES IMAGES

COMMUNIQUE DE PRESSE ART SEQUANA